pilotes

Les voyages de Monique et Paul

«Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n’en lisent qu’une page.»

nos prénoms écrits en arabe et en grec

Le site «Carnets de voyages» de Monique et Paul nous permet de conserver une trace nos pérégrinations sur cette grande boule ronde et de partager les images et impressions laissées par ces parcours.

Monique

«Certes, un rêve de beignet, c’est un rêve, pas un beignet. Mais un rêve de voyage, c’est déjà un voyage.» Marek Halter

En fait, mon vrai nom est Monique Niklaus Berger. Je suis mariée à Paul Berger et nous vivons ensemble depuis 1991. Pour des raisons pratiques (travail), je ne mentionne pas toujours mon nom complet.
Mais la partie Berger de mon nom est fondamentale pour moi. Elle est le centre de ma vie, autant personnelle que professionnelle.
Professionnelle, puisque nous avons une formation de base et continue presque identique et des intérêts et des options de travail qui se ressemblent, et même se rejoignent, dans le domaine de TIC (maintenance et formation) et des enseignants.
Pour le personnel, nous nous rejoignons sur beaucoup de plans qui nous passionnent, mais plus particulièrement les voyages.
Nous avons dû les deux avoir des ancêtres romanichels. Nous aimons voyager, nous déplacer au gré de nos envies, du hasard, des rencontres, de la géographie des lieux visités et du temps disponible. Ah ! le frisson de partir le matin sans savoir où nous allons dormir le soir : c’est génial !
Sinon, mes autres passions sont la lecture et les rêves de préparations de voyages.

Paul

«Il n’y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile, il n’y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel.» Dalaï Lama

Profile for astronaef
Enseignant de formation, je suis curieux de nature et j’apprécie particulièrement la simplicité chez les personnes que j’ai l’occasion de rencontrer. Ma nature curieuse m’a amené à expérimenter de multiples formes de locomotion et de découverte, de la marche à la navigation aérienne (planeur et parapente) en passant par le tricycle, le patin à roulettes, le vélo de montagne, le ski, la moto, la voiture de sport, la caravane, le 4×4, le canoé, la natation, la plongée sous-marine et la navigation à voile. Certaines de ces activités ou moyens de transport sont rangés au rayon des souvenirs mais d’autres me permettent toujours de continuer à découvrir le monde.

Parti seul, à moins de 15 ans, en auto-stop jusqu’en Bretagne avec pour seul bagage un sac de couchage, j’en ai gardé un goût prononcé pour le voyage qui permet de partir à l’aventure sans grande contrainte. Depuis, j’ai poussé mes basques dans l’Ouest des États-Unis, au Canada, en Turquie, dans les pays frontaliers à la Suisse, en Espagne, aux Baléares, au Danemark, en Grèce, en Islande, au Maroc, en Irlande, en Croatie, en Slovénie, en Bosnie Herzégovine, en Serbie, au Monténégro, en Albanie, en Tunisie, au Sénégal, en Hongrie, en Bulgarie, en Roumanie, (2), en Australie, en Tchéquie, en Pologne, en Slovaquie, en Suède, en Finlande, en Estonie, en Lettonie, en Lituanie, à Madagascar, en Namibie, en Norvège, en Mongolie, en Algérie. Il reste encore de l’espace pour rêver à l’Asie, à d’autres pays d’Afrique… mais pour l’instant ces rêves n’existent que sous forme de projets à concrétiser dans un futur plus ou moins proche.

Les splendeurs du ciel nocturne ont éveillé également ma curiosité depuis de nombreuses années et si elles représentent des buts de voyage inaccessibles, elles n’en demeurent pas moins un sujet d’intérêt présent dans tous les endroits de séjour. Je me réjouis toujours de constater que la hauteur des étoiles dans le ciel donne une idée inscrite en clair de mon déplacement en latitude et que ce type d’instrument ne surcharge d’aucun poids mes bagages.

Toujours prêts à partir

Pour cela, nous avons choisi quatre options :

    • Un domicile de 40 m2, qui est notre point de chute et notre nid. Nous habitons au bord du lac de la Gruyère, en Suisse, dans un bungalow situé dans un camping. La terrasse est aussi grande que notre maison à l’intérieur. Depuis que nous sommes à la retraite, nous n’y séjournons qu’un peu plus d’une centaine de jours par an.
    • Chez nous, vue depuis le ciel en ballon, avec Maco.
    • Chez nous en Gruyère, vu du ciel

  • Une caravane à la montagne. Nous adorons les deux skier. Pour pouvoir assouvir notre passion, nous avons installé une caravane au camping de l’Oustalet à Châtel, en France et nous skions entre 50 et 80 jours par saison sur le domaine des Portes du Soleil.
  • Une tente sur le toit de notre voiture. Acquise en automne 2004, nous avons découvert cette nouvelle manière de voyager et nous estimons que cela nous convient parfaitement. Pour avoir une idée de notre maison mobile, vous pouvez consulter le site AutoCamp. Notre tente a déjà changé quatre fois de monture; comme elle est fixée sur de simples barres de transport, il nous suffit de trouver la paire de barres adaptée au véhicule. (Vendue au printemps 2019).
  • Une cellule 4×4 sur LandCruiser GRJ79; depuis le printemps 2019, nous avons troqué notre KDJ120 avec la tente de toit contre une cellule GlobeCamper XPL360. Nous l’avons acquis en 2018 auprès de Offroad-Accessoires et l’avons baptisée Ulysse.
  • Un bateau à voiles, que nous louons pour le moment. Nous avons tous les deux réussi notre permis mer pour la navigation et nous partons avec un bateau de location, car nous n’avons pas encore assez de temps pour en avoir un à nous. Nous sommes tombés amoureux de la Grèce et découvrons chaque année quelques îles nouvelles dans ce pays magnifique. Mais nous avons aussi l’intention de partir ailleurs, quand… nous aurons plus de temps.