Scroll to Content

Dimanche 28 juillet 2013
Nous découvrons notre camper loué au siège de la compagnie Cheapa Camper. Les formalités sont rapides et nous prenons toutes les options possibles pour les assurances. Nous verrons dans la suite du voyage que nous avons bien fait.
Nous allons à l’hôtel Mercure pour manger une assiette thaïe au pub irlandais avec Jean-Marc et Cornelia.
Nous faisons quelques commissions et partons pour Cape Leveque.

Piste Cape Levequephoto

Après 25 km de bitume, nous trouvons la piste. Avant le coucher du soleil, nous trouvons un bivouac au pied d’une grande antenne.
Nous faisons de l’ordre dans la cellule car nous avons tout empilé et nous ne savons plus où est chaque objet : nos bagages, les denrées que nous a laissées Rick et ce que nous avons acheté.
Nous nous apercevons rapidement que le camper n’est pas très propre et que les meubles ne tiennent pas bien. Ce n’est pas important et nous sommes trop fatigués pour nous en formaliser.
Nous allons nous coucher rapidement.

Lundi 29 juillet 2013
Réveil tranquille après une bonne et longue nuit.
Départ pour aller à la pointe nord de la péninsule, en territoire aborigène, à Ardyaloon.
Visite d’une pêcherie avec de grands bacs remplis d’eau, de poissons et de plantes.
Nous avons un magnifique point de vue sur les falaises et commençons notre série de photos : les mains en l’air !

Piste vers Gantheaume
Nous n’allons pas à Cape Leveque même car c’est très touristique.
Piste vers Gantheaume

Repas dans un bistrot dont nous avons vu le panneau sur la route : un délice. Le cadre est superbe, la nourriture nous convient et ce n’est pas du fish et chips.

Nous retournons à l’antenne de la nuit précédente car nous rentrons à Broome pour la lessive et des achats complémentaires. C’est moi qui conduit : super.

Mardi 30 juillet 2013
Après quelques achats, surtout une cafetière italienne, et un repas rapide, nous allons au camping Broome Caravan Park. J’attaque la lessive et cela roule bien : 4 machines au total.

Une mésaventure nous arrive, heureusement près de Broome et pas en plein bush. La porte de la cellule claque sur un coup de vent et se trouve fermée à clé avec les clés et la banane de Paul à l’intérieur. IMG_1687IMG_1689

Après un coup de fil depuis la réception, le RAC (TCS d’Australie) se déplace. Il n’a pas bien compris que c’est la cellule, et pas les portes avant de la voiture, qui est fermée. Il appelle alors le serrurier et après quelques recherches, il nous ouvre cette fichue porte. Il nous fabrique une deuxième clé pour la serrure car il a un appareil dans sa voiture.
Les personnes du camping sont très aimables : elles essaient toutes les clés de leur divers trousseaux au cas où l’une pouvait fonctionner, nous avons des propositions de boissons chaudes, de nourritures et d’habits chauds car le soleil se couche. Sympa !

Ouf ! La porte est ouverte !
IMG_1696

Piste vers Ganteheaume
La lessive est terminée et nous sommes bien contents.

Mercredi 31 juillet 2013
Nous restons à Broome car c’est l’anniversaire de Cornelia. Nous avons rendez-vous à 18h55 à l’hôtel. Un passage de la station ISS est prévu dans le ciel à cette heure-là. Le spectacle est magnifique avec le ciel australien.
Nous cherchons encore une sangle et un vaporisateur. Finalement, nous trouvons les adresses des magasins qui vendent ces objets.

IMG_1701La visite du Kimberley Camping est passionnante, nous y passons un bon moment.
Nous avons trouvé le vaporisateur, une douchette et un vérificateur de pression des pneus. Cette fois, nous avons tout.
Repas au Chinatown, dans un restaurant égyptien !!! Nous trouvons toujours des contrastes étonnants et cela nous fait rire.

Nous passons l’après-midi vers le phare du Fort Gantheaume, sur une piste écartée, à regarder la mer, les animaux, les jets des baleines au loin et le coucher de soleil.
photo copieRepas sympa avec Jean-Marc et Cornelia et nous dormons dans le parking de leur hôtel. Nous sommes en sécurité car les demoiselles de la réception sont au courant et nous ne pouvons pas sortir du parking avec le camper sans avoir la clé électronique du frère de Paul. Nous surveillons juste l’heure au matin pour pouvoir aller faire pipi dans la nuit car il n’y a pas de toilettes.

Jeudi 1 août 2013
Nous prenons un copieux petit-déjeuner avec les Berger et nous partons pour la grande traversée.
Pour commencer, nous devons parcourir une route déjà suivie par le bus avec Rick, jusqu’à Fitzroy Crossing. Nous achetons à manger à une des stations service. Quand je lance un morceau de poulet, les milans noirs se battent pour l’attraper. Ils sont donc tout près de nous. Ils sont très beaux. Pourtant je n’ai pas le réflexe de faire une photo. Dommage !
Je vois dans le guide Lonely Planet que de belles grottes avec de l’eau peuvent être visitées. Après renseignements, la prochaine visite aura lieu dans 2 jours, soit samedi.
Base Walk Uluru
Nous nous arrêtons sur une aire de camping pas loin de l’entrée et y passons la nuit. Paul trouve une cache qui s’appelle Nowhere, en fait Erehwon.
C’est à Ngumban. L’endroit est très beau.
Nous renonçons à la visite des grottes : les Mimbi Caves.

Vendredi 2 août 2013
Lever tranquille puis nous allons à Halls Creek et effectuons les dernières courses avant la Tanami Road, ainsi que le plein d’essence.
Et c’est le grand moment : direction Alice Springs, plus de 1000 kilomètres.

La piste est très large, sableuse et souvent avec de la tôle ondulée. Elle est si large que 4 véhicules pourraient rouler de front. Quand les conditions sont bonnes, il est facile d’atteindre 100 km/h. Notre vitesse de croisière se situe entre 70 et 80 km/h.
IMG_1708Le paysage est herbeux, avec quelques arbres et beaucoup de spinifex. Nous croisons quelques bêtes crevées : des wallabies, des oiseaux et deux dromadaires. Ce sont les pique-nique des rapaces. Nous pouvons voir un aigle magnifique car nous avons ralenti.
Wolfe Creek Meterorite CraterNous allons au Wolfe Creek Meteorite Crater et nous nous installons au Camp Ground. Pour le moment, nous sommes seuls. D’autres 4×4 viendront plus tard.
Avant le coucher du soleil, Paul va voir le cratère : il faut monter sur le pourtour puis il est possible de descendre à l’intérieur.
Après le coucher du soleil, nous faisons un feu car nous avons ramassé du bois en chemin.
Les lumières du soleil sont superbes.

Samedi 3 août 2013
Après avoir bien dormi, nous nous levons assez tard et je vais aussi voir le cratère, avec Paul.
Cette météore a laissé une marque de 880 mètres de diamètre et le bord a 50 mètres de haut. C’est impressionnant. Nous allons jusqu’au centre puis revenons.

Nous retournons sur la Tanami Road et poursuivons notre chemin.
Tanami Road
Pour le repas de midi, nous nous arrêtons dans une aire où les machines de chantier doivent se mettre lorsqu’il y a des travaux d’entretien. Il n’y a pas d’ombre et cela souffle bien. Cela donne une température très agréable le jour et fraîche la nuit.
Nous mangeons la moitié de nos légumes et toutes nos côtelettes d’agneau. Un vrai délice.
Il faut dire que nous allons passer la frontière entre deux territoires de l’Australie et il y a des règles de quarantaine : pas de produits frais, pas de miel et d’autres denrées. Finalement, il n’y a personne à la ligne de démarcation.
Nous trouvons facilement un endroit de bivouac. Il n’est pas tout près de la piste et pas loin quand même. Nous prenons chacun une douche avec le pulvérisateur et c’est un vrai bonheur.
Nous faisons un beau feu pour le coucher du soleil qui arrive une heure trente plus tard que les jours précédents : les deux états ont un décalage horaire.
Tanami Road
Pour nous, cela ne change pas grand chose pour le moment car nous vivons avec la lumière du soleil.
Il me semble voir la station ISS qui passe dans le ciel, entre 19 et 20 heures, heure locale. Il faudra que l’on vérifie lorsque nous aurons du Wifi.

Dimanche 4 août 2013
Nous dormons profondément et faisons presque le tour de l’horloge.
Aujourd’hui sera le jour des transvasements : nous remplissons notre réservoir de diesel et récupérons de l’eau d’un jerricane cassé.
Avec les 40 litres pris en avance dans deux jerricanes, nous en mettons la grande majorité dans le réservoir et le reste sur nos mains, les gants et les pieds.
Ce n’est pas notre matériel et les becs verseurs en plastique ont des trous. Nous trouvons que ce n’est pas une solution bien agréable. Nous voulions pique-niquer à cet endroit et nous y renonçons car cela pue le diesel autour de notre véhicule et par terre. Les gants sont remisés dans un coffre extérieur : nous les jetterons à Alice Springs et en achèterons d’autres.
Tanami Road

Quand nous arrivons au coin suivant, un des réservoirs d’eau potable tombe lorsque j’ouvre la porte de la cellule. C’était un réservoir en plus des 40 litres qui équipent le véhicule.
Le bac d’eau est fendu mais nous réussissons à presque tout récupérer dans un autre jerricane.
Bon, c’est le moment du pique-nique : le reste des légumes nous satisfait bien. MIAM !
Je prends le volant et nous continuons la Tanami Road. Nous faisons halte assez tôt car nous n’avons pas envie de quitter cette piste trop vite. En fait, elle peut être parcourue en deux jours, mais ce n’est pas ce qui nous intéresse.
Paul trouve une petite piste avec une boucle au bout. C’est magnifique car nous sommes en compagnie des termitières, des plantes, du sable et du bois. Et surtout, nous pouvons observer plein de marques d’animaux dans le sable : des wallabies (ou kangourous), des dingos, des oiseaux et des marques de pattes de dromadaires. Les crottes confirment nos déductions.
Tanami Road
Soirée tranquille avec un beau feu. Maintenant, cela fait partie du «rituel».
IMG_1095


Lundi 5 août 2013

Lever de Lune, TanamiPaul se lève tôt pour photographier la lune qui est toute petite. Il fait un froid de canard. Plus tard, lorsque le soleil est là, nous nous levons.
Aujourd’hui, nous arriverons au bout de la piste. Nous le regrettons presque car c’est beau. Et en même temps, il y a encore beaucoup de choses à voir.

Nous passons par Yuendumu pour prendre un peu de diesel. C’est le premier endroit depuis 700 km où nous trouvons du monde. C’est un village aborigène.
Paul trouve la station d’essence et ce n’est déjà pas une mince affaire car cela ne ressemble pas à ce que nous avons vu ailleurs en Australie.
C’est moi qui vais me renseigner pour faire le plein de diesel. Il faut payer au shop et après il est possible d’avoir le plein. Tout se passe bien mais cela me fait une drôle d’impression d’arriver dans un lieu  où il y a plein d’aborigènes et surtout des enfants qui courent dans tous les sens. Tout le monde est agréable et souriant. Je demande à un monsieur assis dans sa voiture s’il peut la déplacer. Je ne m’étais pas rendu compte qu’il était à la place passager. Il sort, sourit et déplace son véhicule. Ah, les habitudes ! J’avais oublié que la conduite est à gauche et pour moi ce monsieur devait être aussi au volant. Hi hi hi….
Nous continuons la piste-route jusqu’à Tilmouth Well. C’est une roadhouse avec un hôtel, un restaurant et un camping.
IMG_1104
Nous nous installons, mangeons au restaurant, faisons de la lessive, prenons de l’électricité et, luxe suprême, il y a du Wifi qui porte jusqu’à notre emplacement alors qu’il n’y a pas de réseau téléphonique sur nos portables.

IMG_1712Nous lavons nos chaussures car elles puent. Nous les mettons tous les jours, il y a de la poussière et du sable. Il est difficile de garder les pieds impeccablement propres. Les effets s’en ressentent pour notre nez. Donc lessive godasses !

Nous en profitons et passons une belle fin de journée. Au soir, Paul met en route la climatisation qui fait aussi chauffage. Cela fait un bruit d’enfer et pourtant j’arrive à dormir. Nous avons bien plus chaud à l’intérieur de la cellule et c’est super.

Mardi 6 août 2013
Nous trainons au camping car nous faisons toutes les mises à jour de nos appareils et rechargeons notre ordinateur portable.

photo copie 4Après avoir acheté une belle peinture aborigène pour Charlotte et trouvé une cache, nous allons à 60 km plus loin où se trouve une autre cache qui est trouvée rapidement.
Arrivée vers 13 heures à Alice Springs. Nous allons d’abord manger. Dans le centre commercial Woolworth, nous trouvons de la nourriture asiatique délicieuse.
Après avoir fait le plein de diesel, nous allons chez le loueur de campers. Nous devons régler l’heure de restitution de notre véhicule car notre vol sur Perth part assez tôt le matin. Le gars de l’accueil nous indique qu’il n’y a aucun souci. Ils ouvrent à 8 heures et nous pourrons partir rapidement en taxi pour l’aéroport.

IMG_1718Comme un fabricant de swags est dans la même rue, nous y allons car Paul veut en acheter un. Cela doit être une entreprise familiale et nous trouvons très rapidement ce que nous voulons. À 205 dollars le swag, c’est parfait. Nous l’embarquons et direction la poste pour l’envoi en Suisse. Si on prend un envoi par avion, cela coûte le même prix que l’achat du swag ! Nos prenons par cargo, c’est plus lent, moins cher et nous ne sommes pas pressés.

IMG_1720

IMG_1721IMG_1722

IMG_1723Après une promenade dans Alice Springs, j’ai l’idée d’aller faire un Spa Pédicure. Proposé, accepté ! Nous nous retrouvons les deux avec les pieds dans l’eau et sur un fauteuil massant. C’est très agréable et nos pieds en ont bien besoin.
Nous nous installons dans le camping de Heavitree, à 4 km de la ville et au pied de la chaîne rocheuse. Bon endroit.

Mercredi 7 août 2013
Nous avons étudié les guides et cartes pendant la soirée et regardé aussi sur Internet. Grâce à tous ces renseignements, le trajet est choisi. Nos partons dans les montagnes : les MacDonnell Range.
Nous prenons la Namatjira Drive. La route est bitumée et nous faisons plusieurs arrêts pour voir de beaux endroits.
Standley ChasmStandley Chams : c’est une gorge qui se rétrécit et au bout, il ne reste que très peu d’écart entre les deux falaises hautes de 80 mètres. La végétation est magnifique et le décor nous impressionne.
Nous mangeons au kiosque au départ du chemin.
Puis nous rejoignons Ellery Creek Big Hole. Le chemin pour y arriver est court et nous trouvons un trou d’eau très fraîche. Paul estime qu’elle doit avoir environ 14 degrés. Et il a trempé les mains vers le bord où il y a du soleil.

Plus loin, nous allons voir Serpentine Gorge. La marche dure environ 30 minutes, il fait assez chaud. La gorge est bloquée par une mare d’eau dans laquelle la végétation se reflète. Cela nous plait beaucoup.
Serpentine GorgePuis nous mettons le cap sur Ormiston Gorge. Nous nous installons dans le camping au départ des gorges. À l’ombre, je suis très bien et je laisse Paul aller faire la marche pour voir l’endroit.

La température fraichit très rapidement lorsque le soleil se couche. Nous nous couvrons bien et allons rapidement au lit.

 

 

 

Jeudi 8 août 2013
Il a fait bien frais pendant la nuit. Par contre, dès que le soleil apparaît, la température dépasse rapidement les 20 degrés.

Glen Elen GorgeNous quittons Ormiston pour aller voir la Glen Helen Gorge. Ce passage dans la montagne a été créé par une rivière souterraine assez profonde et un tremblement de terre. La terre a bougé et ce qui était au-dessus de la rivière est tombé au fond de l’eau. La faille est impressionnante.
Au parking, nous passons au Glen Helen Resort pour acheter le permis qui nous permet de parcourir la piste de Mereenie Loop , pour atteindre Kings Canyon.
Redbank GorgeAvant, nous nous arrêtons au parking de Redbank Gorge et faisons la marche aller-retour qui dure une heure. C’est un peu éprouvant, surtout à l’aller car il fait chaud et il n’y a pas d’air. À l’entrée de la gorge, il y a un plan d’eau et si nous voulons voir la suite, il faut se baigner. Nous sommes très motivés, mais ….
«Oh, putain, elle est froide !» crie Paul. Il peut bien s’exclamer, l’eau a 10 degrés. Paul arrive à se tremper complètement et ressort rapidement. Pour mon compte, l’eau ira jusqu’au nombril, pas plus loin.
D’ailleurs, les autres visiteurs ne s’y risquent pas.

Au retour, un couple de français nous montre un wallabie perché dans une falaise. Il est mignon comme tout. Il se sent en sécurité et se nettoie la queue.
Après le retour au parking, nous décidons de retourner au Glen Helen Resort pour aller manger. Plus loin, il n’y a rien pour se sustenter avant Kings Canyon.
Le hamburger avec les frites passe bien dans nos estomacs.

Pour la suite de notre virée, nous nous arrêtons au point de vue pour voir le Tnorala (Goose Buff). C’est un cratère provoqué par la chute d’une météore. La structure en pierre est immense et c’est très beau.
Mereenie Loop RoadUn peu plus loin, à l’embranchement, nous prenons la Mereenie Loop. C’est la piste qui est soumise à autorisation. Nous sommes émerveillés par la piste, le paysage et les animaux. Nous voyons des oiseaux, des chevaux sauvages et, enfin, des dromadaires.
Mereenie Loop Road

C’est si beau que nous décidons de parcourir cette piste en sens inverse lorsque nous aurons visité Kings Canyon.
Nous arrivons au camping vers 17h50 et trouvons une place. Tout va bien.

Repas, bonne douche et nous nous mettons tôt au lit.

 

 

Vendredi 9 août 2013
Kings Canyon Rim Walk

Nous nous levons à 6h30 car nous allons faire une grande marche pour voir le Kings Canyon.Kings Canyon Rim WalkNous arrivons au départ, qui est à 10 km du Resort à 7h45 et entamons la marche par une montée vertigineuse, pour moi.

Je pars tranquillement et j’arrive finalement en haut. Ouf , c’est dur !
Kings Canyon Rim WalkLa suite de la promenade est moins dure, par contre il fait de plus en plus chaud. Partir tôt était une excellente idée.

Kings Canyon Rim WalkLe spectacle est impressionnant. Les ruptures des roches ont creusé un canyon avec des parois à pic. Au fond, il y a des gouilles d’eau et une végétation tropicale. Dans la chaîne de montagne, des plaques de grès se sont érodées et forment des monticules arrondis. Cela fait un drôle d’effet.
Kings Canyon Rim WalkJe suis contente d’avoir vu ces beaux paysages et d’avoir fini cette marche de 6 km en 3 heures, avec les arrêts.
Nous retournons au camping de Kings Canyon Resort et avons une place avec électricité. Nous mangeons un barramundi-hamburger puis nous nous installons.
Nous avons décidé de nous reposer le reste de la journée. C’est aussi la moitié du séjour en utilisant le Toy et la cellule. Nous faisons du nettoyage intérieur, changeons les draps et profitons de la température agréable à l’ombre.
Je me couche tôt car je me sens très fatiguée.

Samedi 10 août 2013
Je passe une très bonne nuit et Paul aussi.
Nous reprenons la route en repassant par la Mereenie Loop car l’aller nous a beaucoup plu. Il y a des boules en bord de piste et nous nous arrêtons pour voir ce que c’est. Ce sont des sortes de melons-pastèques qui poussent de manière sauvage. Ils sont reliés entre eux par des fils végétaux. Nous n’osons pas goûter.
Nous allons jusqu’à Hermansnburg. C’est un tout petit village aborigène et il y a une mission luthérienne dans les environs. C’est d’ici que vient Albert Natjamira, un peintre australien célèbre. C’est une agglomération minuscule et nous ne nous arrêtons pas.
Palm ValleyNous décidons d’aller voir Palm Valley. À l’entrée de la piste, c’est indiqué que seuls les 4×4 peuvent y aller et que c’est une piste «severe».

Palm ValleyAu début, cela va, puis nous trouvons des passages plus techniques, avec des marches, des croisements de ponts et des passages étroits. Cela nous change des grandes pistes-autoroutes.

Nous arrivons à une oasis au fond de la vallée, avec plein de palmiers et d’animaux. C’est impressionnant. Nous avons beaucoup de plaisir à parcourir la piste en sens inverse.
Palm ValleySur notre carte, un embranchement pour Big Rockhole est indiqué mais nous ne parvenons pas à y accéder.
Nous décidons de retourner à Alice Springs, dans le camping de Haevitree que nous connaissons déjà.
Nous allons manger à la taverne du camping. C’est super, il y a un musicien et nous nous empiffrons de salade et de pizza. Il y a juste la décoration qui ne correspond pas à une taverne pour nous. C’est plus une halle de fêtes. Cela n’a aucune importance et nous passons un bon moment.

Dimanche 11 août 2013 
Nous faisons une grasse matinée puis nous partons en ville. L’objectif et de trouver quelque caches, d’acheter un peu de nourriture et de prendre le repas de midi en ville.
Nous arrivons à faire tout cela en y ajoutant le plein de diesel et même de repérer où est l’Armée du Salut pour pouvoir donner ce qui nous restera le dernier jour.
IMG_1080

Et nous partons pour le sud, soit plus bas sur l’hémisphère. Nous nous dirigeons tranquillement sur Uluru (Ayers Rock) qui est à plus de 400 km.
Nous allons voir les cratères de Henbury. Ce sont des formations suite à la chute de météores, il y a 4700 ans. Il y a 13 cratères et nous en voyons très bien deux, dont un qui est double. Ils ne sont pas trop grands mais nous n’aurions pas voulu être dans les environs lorsqu’ils ont été créés.

photo copie 3Nous restons au Camp à l’entrée de la réserve. Il y a des toilettes et, au début, nous sommes seuls. C’est chou comme tout
Pendant la nuit, le temps se gâte. Ce qui signifie ici, à cette saison, que le vent se lève avec un ciel tout dégagé. Il y a de belles rafales et nous devons ranger 2-3 choses pour pouvoir les retrouver au matin.

 

Lundi 12 août 2013
Lever tranquille. Cela souffle encore mais moins que pendant la nuit.
Nous continuons notre route et nous nous arrêtons pour manger à Curtin Springs, qui se trouve à environ 100 km d’Uluru. C’est une immense ferme d’élevage bovin. Elle est proche du Mont Conner qui est une montagne impressionnante.

Nous nous mettons à l’ombre pour manger et nous trouvons plein de photos qui expliquent ce qu’est la vie dans une ferme telle que celle-là. Cela me passionne et nous reconnaissons même des membres de la famille qui passent.
Voici leur site internet que j’ai trouvé lors de notre retour : http://www.curtinsprings.com
Nous décidons de rester à cet endroit où il y a un un camping. Les places sont payantes si on veut de l’électricité, gratuites sans électricité. Dans tous les cas, les douches sont payantes car l’eau douce n’est pas facile à trouver dans ce grand désert. Après-midi et soirée tranquilles. Demain, nous allons à Uluru soit Ayers Rock.

uluru_sunset_1Mardi 13 août 2013
Après notre départ, nous nous arrêtons à la réception du Camp Ground de Yulara. C’est le seul endroit d’hébergement vers Uluru et les Kata-Tjuta.

Après notre passage à la réception, nous n’arrivons plus à faire démarrer le camper. Malgré un pontage, le moteur ne donne plus rien, la batterie semble complètement à plat. Nous n’avons pourtant pas consommé notre énergie et de plus, nous avions l’électricité la nuit d’avant.
Il nous faut appeler le RAC (TCS d’ici), en passant par Apollo, la chaîne de location de notre véhicule.
Au bout d’une heure d’attente et d’impossibilité à répondre à un appel téléphonique, nous voyons arriver un camion avec plateau. c’est le dépanneur. Comme il ne savait rien sur la panne, il est tout de suite venu avec les gros moyens. Avec son booster, il démarre notre véhicule. Il a un appareil pour tester la charge de notre batterie et déclare très rapidement que la batterie est pleine mais trop vieille. Nous le suivons jusqu’au garage et il peut nous changer immédiatement cette batterie. Nous avons de la chance car notre cas a été réglé en deux heures. Nous discutons avec un couple de français qui attendent depuis 5 jours le changement d’un radiateur. Ils ont une plate qui n’est pas une marque très représentée en Australie. La pièce n’était pas en réserve. Nous avons un Toy et il y en a partout : la batterie était en réserve.
Dépanneur avec plateau, booster, Paul au téléphone.
Après un repas dans le centre commercial, nous nous dirigeons sur Uluru. Nous avons déjà vu de nombreuses photos du caillou et cela correspond. C’est magnifique. Nous avons l’impression de voir la Mère des meringues !
Base Walk UluruNous effectuons une petite promenade jusqu’à un trou d’eau permanent. Là, c’est autre chose !  Je sens que tout vibre autour et dans moi. Être proche de ce monolithe, le toucher, cela donne des frissons. L’impression est incroyable.
Base Walk UluruNous allons nous installer au parking des voitures pour admirer le coucher de soleil sur Uluru. C’est beau de voir ces changements de couleurs.
Nous sortons du parc national et allons au camping où notre place est déjà réservée.
Nous prenons une bonne douche et au lit.
Nuit au camping de Ayers Rock Resort.

Mercredi 14 août 2013
Lever à 6h30 pour assister au lever du soleil. Il y a bien de l’agitation autour de nous, nous ne sommes pas les seuls à nous lever tôt. Nous allons sur le parking du lever de soleil puis nous prenons notre petit déjeuner sur place.

Nous avons prévu d’effectuer le tour d’Uluru aujourd’hui : le Base Walk. Nous le faisons à pied : 12 km en 3 heures, avec les arrêts. Pour moi, c’est une longue marche mais j’ai beaucoup de plaisir car tout est plat. Les moments les plus forts sont ceux où nous sommes tout prêt de la pierre. À un point d’eau, nous voyons passer deux dingos. Ils ne sont pas agressifs, c’est plutôt nous qui ne désirons pas être attaqués. En fait, ils ont peur de nous.
Base Walk UluruRetour au camping et nous mangeons deux belles tranches de viande que nous avions achetées à Alice Springs. Délicieux ! Puis repos au camping, je suis vannée. Paul trouve deux caches.

Jeudi 15 août 2013
Aujourd’hui, nous consacrons notre journée pour visiter les monts Kata-Tjuta qui sont proches d’Uluru.
Le ciel est nuageux, le vent est prononcé et il fait bien froid. C’est le premier jour depuis que nous sommes en Autralie où la météo nous est moins favorable.Base Walk Uluru
Les Kata-Tjuta sont des montagnes arrondies composées d’une pierre différente de celle d’Uluru. L’érosion et les paysages ne sont pas les mêmes. Il y a aussi des faces vertigineuses et la végétation près d’un trou d’eau est magnifique.
Nous pique-niquons à midi car nous voulons manger unT-bone steak à la ferme de Curtin Springs ce soir.
Nous nous installons dans l’aire de camping gratuite et nous reposons un moment. Nous sommes assaillis de mouches et portons avec bonheur nos moustiquaires de tête. Je n’avais pas pensé qu’elles nous serviraient autant quand je les ai mises dans les bagages.
Au soir, nous allons manger au restaurant et le T-bone est bien bon. Moi je prends des saucisses et légumes au curry avec du riz. MIAM !
Nuit dans l’aire gratuite de Curtin Springs.

Vendredi 16 août 2013
Ce matin, le ciel est tout couvert. Nous avons 3 gouttes d’eau au début de notre périple en voiture.
Nous remontons vers le nord et désirons passer par une piste qui passe par le Finke River National Park. Nous l’avions repérée lorsque nous sommes passés à la descente. C’est une piste pour 4×4 uniquement. Finke River RoadEt en effet, c’est étroit, avec beaucoup de sable, quelques marches et nous passons la Finke River au sec sur d’énormes cailloux plats.
Juste après, le bord de la rivière est magnifique. Il n’y a presque plus de nuages, cela souffle et il fait entre 30 et 32 degrés à l’ombre. Le paysage est idyllique.Finke River Gorge
Nous passons le reste de la journée en contemplation puis c’est une bonne baignade avec lavage compris. Le rêve !
Cela sera notre bivouac du jour.

Samedi 17 août 2013
Au matin, il n’y a plus un souffle de vent. L’eau est calme, un vrai miroir. La falaise se reflète et la vue est splendide. Un beau cadeau.
À l’aube, nous avons entendu un oiseau avec un chant très spécial. Nous avons l’impression que cet oiseau sait moduler car son chant est en deux parties et c’est très mélodieux. On a l’impression que c’est un humain qui siffle.
Nous reprenons la piste pour passer à Boggy Hole. Il nous faudra trois heures pour parcourir entre 50 et 60 km. Il y a beaucoup de sable, nous traversons plusieurs fois la rivière à des endroits où elle est asséchée et roulons souvent dans le lit même de la Finke River.
Les paysages sont à verser tant c’est beau.
En lisant les conditions de location du véhicule, nous nous apercevrons que nous n’avions pas le droit d’aller sur cette piste. Heureusement que nous ne le savions pas car nous aurions manqué quelque chose d’exceptionnel.
Vers midi, nous rejoignons la route bitumée vers Hermannsburg. Nous constatons que nous avons loupé l’entrée de cette piste à 20 mètres près lors de notre retour de Kings Canyon. Il faut dire que vraiment rien n’est indiqué.
Nous retournons à Alice Springs et passons la nuit au camping Heavytree. C’est pratique et il y a du Wifi.

Dimanche 18 août 2013
Journée de flemme au camping. Nous nous reposons.
Camping Heavytree, Alice Springs.

Lundi 19 août 2013 
Nous allons explorer la chaîne de montagne Est des Ranger MacDonnell.Emily Gap
D’abord Emily Gap, puis Trephina Gorge. Belle marche sur les hauts. Puis retour dans le lit de la rivière à sec, en marchant sur le sable.
Nous restons au bush camp et brûlons le bois qui nous reste dans le camper ainsi que celui que nous avons ramassé. Cela sera notre dernier feu australien pour ce voyage.
Bush camp de Trephina Gorge.

Mardi 20 août 2013 
ArltungaNous allons visiter une ancienne ville de chercheurs d’or, Arltunga. Cela ne nous enthousiasme pas vraiment.
Au parking, nous rencontrons un couple de Suisses qui ont importé leur véhicule en Australie. Cela n’a pas été facile. Il faut du temps, de l’argent et de la persévérance pour le nettoyage. En effet, ils ont passé un mois à tout putzer au coton-tige et ce n’était pas encore OK.
Nous arrivons au Ross River Resort. C’est une ancienne ferme que l’on peut visiter et les propriétaires font encore de l’élevage de dromadaires. Il y a aussi un camping. Les sanitaires sont anciens et, disons, un peu vétustes. Les nouveaux sont en cours de construction.
Camping de Ross River Resort.

Mercredi 21 août 2013
Nous retournons tranquillement à Alice Springs pour la fin de notre voyage.
Nous allons encore regarder le Coroboree Rock. C’est un tas de gros rochers et il y a deux trous dans les parois. Cela donne une drôle d’impression car j’ai de la peine à percevoir le relief. Aux jumelles, je comprends mieux ce que c’est.
Corroboree RockNous passons en ville pour manger chinois et apporter notre matériel qui nous reste à l’Armée du Salut. Nous pouvons côtoyer des aborigènes sans souci et visiter une petite galerie de peintures. Nous achetons deux oeuvres et avons le plaisir de rencontrer une des artistes.
Puis nous arrivons à notre camping habituel d’Alice Springs et entamons le nettoyage de la cabine et de la cellule. Je nettoie les armoires et découvre que certains endroits n’ont pas été nettoyé depuis…. disons très longtemps. En même temps, je découvre où est le fusible qui commande l’électricité à l’intérieur de la cellule. Il n’a jamais lâché. Deux heures après sa découverte, le grille-pain le fait sauter !

Jeudi 22 août 2013
C’est le jour où nous rendons notre Camper à 8 heures du matin au garage Apollo. Le transfert de là à l’aéroport se passe en taxi.
Uluru sunsetRetour en avion en passant par Perth et Singapour. Les vols se passent bien. Par contre, le voyage est interminable et nous en souffrons. En ajoutant les heures d’avion (au total environ 22heures), les heures d’attente, de train et de taxi, nous arrivons à 40 heures de voyage.

Vendredi 23 août 2013
Nous arrivons à la maison sur le coup de midi, heure locale, le vendredi 23 août.
Nous décidons de ne pas nous coucher et de résister à la fatigue jusqu’au soir. C’est dur mais nous y arrivons. Pour mon compte, à 19 heures je vais me coucher. Cela fait 45 heures que nous sommes levés.
La nuit est très, très bonne. Ouf.

Written by:

One Comment

  1. milo martinez

    de tres jolies images,

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.